L'Eglise en pays de Brest
Vous êtes ici : accueil > ensembles paroissiaux > Le Coeur des Abers


Informations pratiques




Toutes les paroisses


L'ensemble paroissial Le Coeur des Abers

L'ensemble paroissial de Lannilis/Landéda/Tréglonou est issu du rattachement de Tréglonou à Lannilis en 1984 et de Landéda en 2003, regroupant en tout 8110 habitants (4570 à Lannilis, 3000 à Landéda et 540 à Tréglonou). Le saint patron est saint Pol Aurélien.

Par ce rapprochement, se retrouve exister l'ancienne paroisse de Ploudiner qui unissait Lannilis, Landéda et Brouennou, formant la presqu'île limitée au nord par l'Aber Vrac'h, au sud par l'Aber Benoît.

Tout près, mais sur la rive gauche de l'Aber Benoît, Tréglonou s'y allie tout naturellement.

Landéda

Eglise du milieu du 18e siècle.

L'ancienne église datait des dernières années du 15e siècle.

En 1821, le 18 décembre, un violent orage détruit le sanctuaire et endommage gravement le clocher. La reconstruction demandera plusieurs années.

 

 

Le clocher de Landéda comporte deux chambres avec galeries.

A l'intérieur, on y remarque une statue en pierre de Notre-Dame des Anges, venant de l'Abbaye des Anges à l'Aber Wrac'h.

 

 

(extrait : Sur les Deux Abers LANDEDA - 1977)

Lannilis

L'église de Lannilis est dédiée à saint Pierre et saint Paul.

L'édifice actuel, inspiré du style roman, date de 1876, à l'emplacement d'au moins deux autres églises plus anciennes, la première connue datant de 1516, la seconde de 1774. De cette dernière a été conservé le clocher, l'avant-dernier clocher gothique léonard.

À l'intérieur, au-delà d'une nef à cinq travées, un vaste déambulatoire entoure le choeur au fond duquel se trouve un autel important de granit consacré en 1956 et doté de deux bas-reliefs aux symboles eucharistiques sur plaques d'ardoise.

Les statues les plus marquantes sont, outre une statue ancienne en Kersanton de Notre-Dame de Trobérou, un Christ en croix, des statues en bois polychrome du dix-neuvième siècle de saint Pierre et de saint Paul et celles du roi David et de sainte Cécile.

Parmi les nombreux vitraux figuratifs

  • Aux fenêtres hautes du choeur : le Sacré-Coeur et douze prophètes (1877) ;
  • Les quinze mystères du Rosaire d'Émile Hirsh dans une chapelle rayonnante (1878) ;
  • Aux transepts - sainte Jeanne d'Arc, l'Assomption, saint Louis, saint Yves (1924) ;
  • Près de la tribune : saint Joseph, saint Éloi, saint Herbot, sainte Anne . Ces vitraux ont été installés en 1913, 1924 et 1926 ;

Les chapiteaux, de sculpteurs héritiers de l'école de l'Ouest et remarquables animaliers, sont tous différents.

Les orgues installées en 1851, à la demande du curé de l'époque, l'abbé Calvez, furent réalisées par monsieur Jules Heyer, un facteur d'orgue polonais établi à Quimper. L'instrument comprend 19 jeux et 1102 tuyaux. II a fait l'objet de plusieurs restaurations, la dernière date de 1999. Il est classé aux Monuments historiques.

Tréglonou

L'église de Tréglonou est dédiée à saint Pol Aurélien qui venant de Lampaul-Ploudalmézeau avec ses disciples Kiel, Lounan et Boa au sixième siècle et se dirigeant vers Prat Pol en Plouguerneau. Y séjourne avant de traverser l'Aber Benoît à Tariec.

L'église actuelle, construite en 1850, a conservé son mobilier et ses boiseries néogothiques, à l'exception de la balustrade du choeur et de la chaire dont les panneaux des quatre évangélistes ornent l'autel actuel. Restaurée, une statue en bois polychrome de saint Pol Aurélien est placée à la face ouest extérieure du clocher.

À l'intérieur, se trouve un bel ensemble de statues en bois polychrome du dix-neuvième siècle, Vierge Mère, saint Pol Aurélien, sainte Philomène et saint Éloi, saint Yves et sainte Anne et un Christ en croix.
Quant aux vitraux figuratifs, ceux du chœur représentent saint Corentin et saint Pol Aurélien, ceux de la nef datent de 1945.

 

  >> Informations pratiques    
  Haut